Le droit à la nationalité

Le droit des femmes à une citoyenneté égale est garanti aussi bien par la majorité des constitutions arabes que par le droit international. Pourtant, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et dans le Golfe, les femmes demeurent toujours privées des droits associés à leur nationalité - une composante essentielle de leur citoyenneté.

Dans presque chaque pays du Moyen-Orient, d'Afrique du Nord et du Golfe, les femmes mariées à des ressortissants étrangers ne peuvent transmettre leur nationalité ni à leur conjoint ni à leurs enfants. Seuls les pères sont autorisés à transmettre leur nationalité à leurs enfants.

Les lois discriminatoires qui nient l'égalité des femmes en matière de nationalité sapent leur statut de citoyennes à part entière dans leur pays d'origine. De telles lois envoient le message selon lequel les femmes n'entretiennent pas de rapport direct avec l'Etat, mais qu'elles sont obligées d'accéder aux droits découlant de leur nationalité par l'intermédiaire d'un membre masculin de leur famille, un père ou un mari, par exemple. Tant que les femmes du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord et du Golfe ne seront pas reconnues en tant que nationales et citoyennes à part entière, elles ne pourront pas participer pleinement à la vie publique, ni revendiquer les autres droits qui leur reviennent en tant membres égales de leur société.

La négation des droits découlant de la nationalité des femmes crée en outre une souffrance réelle pour les familles binationales vivant dans le pays d'origine de la femme. Les enfants et les époux sont considérés comme des étrangers et doivent se procurer d'onéreux titres de séjour. Les enfants sont souvent exclus des services sociaux, tels que la sécurité sociale, les soins médicaux, l'accès libre ou subventionné à l'éducation. Dans de nombreux pays, les époux et les enfants se voient imposer des limitations sur l'accès à l'emploi et n'ont pas droit à la propriété. Sur le plan psychologique, les femmes se sentent souvent isolées et coupables parce qu'elles ont l'impression d'être responsables des difficultés rencontrées par leur famille. Les enfants, quant à eux, se sentent dévalorisés par leur statut de seconde classe.

Objectifs de la campagne

Women's Learning Partnership se joint aux partenaires du Moyen-Orient, d'Afrique du Nord et du Golfe pour appeler à :

  • une réforme législative autorisant les femmes à transmettre leur nationalité à leur époux et à leurs enfants sans condition ;
  • la pleine mise en œuvre de la réforme des lois sur la nationalité et l'accès égal à ce droit pour toutes les femmes ;
  • la reconnaissance d'une citoyenneté égale pour les hommes et les femmes, dans tous les domaines.
Related Stories

There are currently no updates to display.

S:SSO to Sakai